Humeur

La fabuleuse histoire de Crunch, mon chat aventurier

Je vous présente Crunch, mon matou mais aussi un sacré aventurier.

J’ai toujours eu des animaux de compagnie, des chats en l’occurrence. Crunch est mon premier chat que j’ai pris lorsque j’ai gagné mon indépendance en ayant mon tout premier appartement.
Donné par une collègue de travail en 2007, cette petite boule de poil est arrivée à 3 mois et demi et j’ai de suite compris qu’il était unique. Un miaulement comme je n’en avais jamais entendu, rauque, et surtout une capacité à être très collant et comprendre les choses avec une rapidité sans nom. J’ai toujours considéré que j’avais chopé le bon numéro : bonne patte, câlin, joueur et d’une gentillesse sans borne.

Je viens d’arriver….laissez-moi prendre mes marques
Je viens d’arriver….laissez-moi prendre mes marques
Toujours à la recherche d’une petite cachette
Toujours à la recherche d’une petite cachette
Je suis unique et ce n'est pas moi qui le dis !
Je suis unique et ce n’est pas moi qui le dis !

À l’époque j’avais assez la bougeotte et je trimbalais mon chat à droite et à gauche dans sa caisse. Il n’a jamais rien dit, plutôt partant à l’idée de découvrir de nouveaux endroits. L’esprit aventurier, c’est un de ses traits de caractère ! Toujours à l’affut d’une bestiole à bequeter, d’une balle à attraper ou d’un jardin à explorer. Pour une raison que j’ignore, je décide de faire tatouer ma bestiole…. on ne sait jamais.

En 2012, je me suis installée à Paris. Il m’était tout bonnement impensable d’emmener mon chat dans 28m². Cela aurait été terriblement égoïste de ma part. Nous avons donc décidé, mes parents et moi, que la meilleure chose pour lui serait de rester avec eux. De l’espace, la possibilité d’aller se promener sur les toits et la compagnie d’un autre matou – le chat de mes parents. Revenant très régulièrement, j’avais l’impression de ne pas abandonner Crunch qui semblait ne pas m’en tenir rigueur. À chacun de mes passages dans le sud, j’avais droit au comité d’accueil : ronrons assourdissants, câlins interminables et l’impression d’être suivie dans tous mes déplacements dans la maison.

28 m² mais je vais faire ma sieste où ?
28 m² mais je vais faire ma sieste où ?

En mars 2014, ma famille est touchée par un drame. Ma maman adorée, ma petite maman apprend qu’elle a un cancer. Début des soins et des aller-retours incessants entre la maison et la clinique. Puis vient ce jour où elle ne peut plus rester à la maison et doit être hospitalisée. Nous sommes au début du mois d’août. Pour soulager mon père qui se retrouve seul à la maison avec les deux matous qui se bagarrent de plus en plus, Crunch ira chez mon frère. Un jardin, un foyer accueillant …. Tous les paramètres semblent réunis mais il n’en est rien. 24 heures après son arrivée, Crunch s’enfuit. Battue dans le quartier, collage d’affiches, impossible de le retrouver. Je pars en vacances et reçois un coup de fil d’une voisine de mon frère m’annonçant qu’elle vient de retrouver Crunch sans vie. Je lui demande de vérifier si le numéro de tatouage correspond elle répond par l’affirmative.
Mon petit monde s’écroule, ma maman nous a quittés et mon Crunch est déjà au paradis des chats.
La vie reprend difficilement son cours, il faut faire avec l’absence de maman mais bon an mal an je tiens le coup.

Mars 2015. Je suis en réunion lorsqu’un numéro inconnu m’appelle puis me laisse un message. Crunch a été retrouvé…. grâce à son tatouage. Je rappelle la clinique vétérinaire à l’origine du message mais j’apprends peu de chose. Il aurait été retrouvé par une dame dont on me laisse les coordonnées. Je trépigne d’impatience pour passer ce coup de fil. La fin ma journée arrive et c’est la première chose que je fais. Je tombe sur une dame charmante – une bénévole de la fondation Bardot – qui me raconte cette histoire incroyable. Habituée à recueillir des chats et chiens (elle en a plus de 30), elle s’emploie également à nourrir les chats errants. Lorsqu’elle a découvert Crunch, cette dame est surprise de son état général : en forme, pas abîmé par des bagarres. Elle pense qu’il est perdu depuis quelques jours et décide de le prendre chez elle. Ce n’est que 48 heures après qu’elle aperçoit le tatouage qui permettra son identification. La boucle est bouclée. Papa a récupéré Crunch et depuis il coule des jours heureux auprès de lui et de l’autre chat. Depuis son retour, les deux matous s’entendent extrêmement bien et sont inséparables.

Un chat collant, moi ?
Un chat collant, moi ?

J’ai voulu vous raconter cette histoire car je trouve sa finalité incroyable. Crunch a disparu 7 mois. Il a été retrouvé dans une forme et un état exceptionnels mais surtout il a été découvert à proximité de la clinique où maman est restée –  à 12 km de son lieu de disparition. Depuis je me repasse en boucle cette histoire : pourquoi s’est-il enfuit ? Pourquoi l’a-t-on retrouvé à cet endroit ? Cherchait-il maman ? Je n’aurai jamais d’explication mais j’ai l’intime conviction que son retour n’est pas anodin. Les animaux de compagnie sont investis d’une mission : rendre notre quotidien plus doux.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La fabuleuse histoire de Crunch, mon chat aventurier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s